Transparency International Belgium mène des municipalités lybiennes vers la ‘bonne gouvernance’


Date : 31/10/2017

Lors d’une session de travail et d’une rencontre avec la presse, Transparency International Belgium a pu présenter pendant la 14ème Semaine européenne des villes et des régions, organisée du 9 au 12 octobre par le Comité des Régions (CoR), son projet de partage d’expertise en Lybie.

de gauche à droite:
Aitana Mas, Transparency of the Valencian Region, Majid Abu Zaid, Transparency International Palestine,
Luc Van den Brande, ARLEM, Guido De Clercq, Transparency International Belgium, Chawki Tabib, Tunisian Anti-corruption Agency

Le projet de Transparency International Belgium (TI-Belgium) est pour le moins ambitieux car il vise à rendre les institutions et les entités administratives de base plus efficaces par l’introduction et la consolidation au niveau des municipalités de pratiques de bonne gouvernance qui s’accordent le mieux aux problèmes quotidiens de la population libyenne. Guido De Clercq, directeur exécutif de TI-Belgium, y voit un défi de taille « mais nous disposons avec nos partenaires du réseau international de Transparency International de l’expertise nécessaire et d’une méthodologie spécifique à TI – le « Local Integrity System » – pour prémunir les Libyens contre les exactions et malversations qui minent la stabilité politique du pays ».

Suite à son implosion après la chute de Moammar al Qadhafi fin 2011, la Lybie est devenue un pays stratégique pour l’Union Européenne, surtout en raison des flux migratoires non-contrôlés. « Ce sont ces questions migratoires et la lutte antiterroriste qui motivent les villes et les régions d’Europe à investir dans ce projet », confirme Gudrun Niedorf du Comité des Régions (CoR). Le gouvernement flamand finance le projet de TI-Belgium à hauteur de 100.000 euros. « TI-Belgium supervisera l’utilisation de ces montants qui seront destinés à consolider les structures administratives, la formation du personnel et l’implémentation de règles pour une transparence dans les rapports financiers municipaux, » précise Dominique Dussard, président de TI-Belgium.

Le CoR lançait en 2015 « l’Initiative de Nicosie », ayant pour objectif une collaboration accrue et des partenariats entre des villes et régions européennes et des municipalités libyennes. Il faut souligner que la demande émanait des communes de ce pays (par-delà les clivages et tensions nationaux), en les aidant à implémenter les pratiques de ‘bonne gouvernance’ dans leurs administrations locales. C’est ainsi que le gouvernement flamand s’est adressé à TI-Belgium pour mener ce projet ; TI-Belgium s’est ensuite tourné vers ses partenaires TI-Tunisie et TI-Palestine, en faisant appel à leur expertise locale et expérience sur le terrain dans ces domaines.

Majdi Abu Zaid de TI-Palestine est convaincu « qu’il faut commencer par le niveau local pour accroître la confiance dans les structures politiques. » Il explique comment son organisation a développé en Palestine un système pour évaluer les services à la population selon des critères stricts. « Ce n’était pas facile de changer les mauvaises habitudes mais on y parvient. Les municipalités ont fini par comprendre que fiabilité politique et responsabilisation jouent en réalité en leur faveur. Plus de transparence dans les adjudications publiques résulte par exemple dans de meilleures infrastructures, ce qui accroît la confiance dans les administrations. » Les rapports annuels de TI-Palestine « Integrity and Combatting Corruption » attestent de ces avancées.

Cette même approche sera de rigueur pendant les deux années durant lesquelles TI-Belgium accompagnera le projet du CoR en Lybie. Afin de garantir la pérennité et l’ancrage de ce changement des mentalités au-delà de cette période, TI-Palestine introduira en Lybie une collaboration similaire à celle en Palestine, avec des académiciens et des initiatives citoyennes locales. Sept villes, dont les plus importantes telles que Tripoli, Bengazi et Sirte, participent au projet de TI-Belgium, qui est effectivement la première réalisation concrète d’une série de projets de l’Initiative de Nicosie. Ainsi, la ville d’Anvers envisage une collaboration pour le traitement des déchets et la région italienne de la Vénétie pour des coopératives de pêche.

Erik Bruyland, 31/10/2017