Government Defence Integrity Index (GDI)

L'indice d'intégrité de la défense nationale (GDI) évalue la qualité des contrôles institutionnels visant à gérer le risque de corruption dans les institutions de défense et de sécurité. Notre équipe d'experts rassemble des preuves provenant d'une grande variété de sources et de personnes interrogées dans 77 domaines, dans le but de produire une évaluation détaillée de l'intégrité des institutions de défense nationale. L'IDG établit la norme pour le plaidoyer de TI-DS fondé sur des preuves, et constitue la principale évaluation mondiale des risques de corruption dans les établissements de défense. Toutes les données ont été publiées entre octobre 2019 et novembre 2021.

Belgique

Le secteur de la défense en Belgique est relativement peu exposé au risque de corruption. La résilience institutionnelle repose sur une bonne transparence dans la gestion des finances et du personnel et sur un contrôle externe relativement fort de l'élaboration des politiques. Néanmoins, les risques restent élevés dans les opérations où les garanties de lutte contre la corruption font défaut.

Vous pouvez consulter les résultats complets ici : https://ti-defence.org/gdi/countries/belgium/.

A propos du Government Defense Integrity Index (GDI)

L'indice d'intégrité du gouvernement en matière de défense (GDI) est la principale évaluation au monde des risques de corruption dans les institutions gouvernementales de défense.

Produit par Transparency International Defence & Security, l'IGD reconnaît que la corruption dans le secteur de la défense et de la sécurité limite la capacité d'un pays à se défendre et affaiblit les institutions publiques. Les organismes gouvernementaux jouent un rôle central dans la prévention du gaspillage des fonds publics, de l'abus de pouvoir et de la corruption dans le secteur de la défense et de la sécurité. L'IDG fournit un cadre de bonnes pratiques qui favorise une gouvernance responsable, transparente et redevable dans l'établissement de la défense. Cette norme de bonnes pratiques découle de notre travail approfondi au cours de la dernière décennie, visant à rendre les secteurs de la défense plus responsables et à mettre en évidence le lien entre la corruption et l'instabilité.

L'IDG évalue l'existence, l'efficacité et l'application des contrôles institutionnels dans cinq domaines clés de risque de corruption, et fournit des données sur la performance des gouvernements sur une série de questions de corruption. L'IDG 2020 est composé de près de 90 évaluations de pays, toutes publiées entre octobre 2019 et novembre 2021.

L'IDG est compilé à partir de recherches produites par une petite équipe de chercheurs locaux et très expérimentés pour chaque pays. Cette expertise spécifique, ainsi qu'un processus de collecte de données triangulé, garantit que l'IDG est un outil robuste pour mesurer le risque de corruption.

L'ICD évalue cinq domaines clés de risque de corruption : financier, opérationnel, personnel, politique et approvisionnement. Afin de fournir une réflexion large et complète de ces domaines de risque, l'Indice évalue à la fois les cadres juridiques (de jure) et la mise en œuvre (de facto), ainsi que les ressources et les résultats dans certains domaines. L'objectif est de saisir l'écart de mise en œuvre entre la loi et la pratique, et les domaines de réforme possibles pour réduire cet écart.

En tant qu'évaluation des faiblesses des contrôles institutionnels du secteur de la défense d'un pays, l'IDG constitue la base du travail de Transparency International, ainsi qu'un outil utile à la société civile pour collaborer avec les ministères de la défense et les institutions militaires et de contrôle afin de renforcer leurs capacités dans le but d'améliorer la transparence et l'intégrité. Il fournit aux organisations de la société civile, aux instituts de recherche, aux organisations internationales, aux investisseurs et aux médias des données rigoureuses fondées sur des preuves et axées sur le lien entre la corruption et la défense.

Transparency International Défense & Sécurité a une grande expérience de l'utilisation de l'IDG pour soutenir les efforts de réforme et a su s'assurer que notre travail a un impact réel et durable. Dans le passé, cela a consisté à : aider à la rédaction ou à la critique d'un plan d'action en matière d'intégrité, soutenir des sessions ou des ateliers de formation sur le " renforcement de l'intégrité ", faciliter un processus de consultation avec la société civile, organiser des ateliers de renforcement des capacités pour sensibiliser la société civile à l'intégrité de la défense, aider à renforcer les capacités des parlementaires à exercer un contrôle ou créer des opportunités de détachement pour améliorer l'expertise des fonctionnaires.