Ethique et politique

Transparence et politique

Le campagne "Transparence et Politique" est une réaction au désintérêt et à la méfiance grandissante des citoyens envers le monde politique belge.

Les citoyens belges se demandent avec scepticisme si la classe politique dans son ensemble mérite leur confiance. Leur interrogation : le politicien que je vais mandater fera-t-il passer l'intérêt commun, l'intérêt du citoyen, devant ses intérêts personnels et de parti?

Pour permettre aux citoyens-électeurs d'y voir plus clair, Transparency International Belgium a entrepris des campagnes visant à permettre aux hommes et femmes politiques de prendre position sur des mesures précises de nature à promouvoir l'intégrité et la transparence.


Transparence et politique 2012

Par analogie avec les enquêtes de 2009 et 2010 Transparency International Belgium a interrogé les candidats aux élections comunales d'octobre 2012 sur le thème de la transparence en politique.

Les candidats ont été confrontés à différents thèmes sensibles, qui tous concernent le respect de l'électeur. Sur cette base prendre nous avons voulu prendre connaissance des engagements des candidats sur des mesures précises qui nous semblent de nature à promouvoir l'intégrité et la transparence.

Le sujet est toujours d'actualité, ainsi a démontré l'Eurobaromètre publié en novembre 2011. Selon ce sondage de la Commission Européenne 44% de la population pense que pots-de-vin et abus de pouvoir sont des pratiques répandues parmi les hommes et femmes politiques du niveau communal.

Les résultats se basent sur les réponses de plus de 800 candidats aux élections communales (représentant plus de 30% des candidats contactés) qui ont répondu à l'enquête. Consultez ici:

  • les résultats complets de l'enquête
  • le questionnaire envoyé aux candidats
  • la page web de l'enquête menée

  • Transparence et politique 2010

    Transparency International Belgium a interrogé les candidats aux élections fédérales 2010 sur le thème de la transparence en politique, ainsi qu'elle l'avait déjà fait avec succès lors des élections régionales de 2009.

    Notre objectif était de prendre connaissance des engagements des candidats sur des mesures précises qui nous semblent de nature à promouvoir l'intégrité et la transparence. Notre conviction est que la prise et le respect de tels engagements peuvent contribuer à revaloriser l'action publique et à restaurer la confiance altérée de nombreux belges envers leurs élus et leurs institutions.

    L'enjeu est de taille. Il ressort en effet de l'Eurobaromètre, publié en novembre 2009 par la Commission Européenne¹, que 78% des Belges estiment que la corruption est un problème majeur dans leur pays (contre 71% en 2007), et que 82% d'entre eux considèrent que la corruption existe au sein des institutions fédérales (contre 77% en 2007). Par ailleurs, 63% seraient d'avis (contre 45% en 2007) que les pots-de-vin et les abus de positions de pouvoir constituent des pratiques largement répandues parmi les politiciens fédéraux².

    A travers l'envoi de ce questionnaire, Transparency International Belgium a également donné l'occasion aux candidats de s'engager devant leurs électeurs.

    Les résultats globaux de l'enquête ont été présentés au grand public le 10 juin via une conférence de presse. Consultez ici:

  • les réponses individuelles des candidats qui en acceptent la publication
  • les résultats complets de l'enquête
  • le questionnaire envoyé aux candidats

  • Candidats fantômes

    Sur base de cette enquête, une analyse sur 'les candidats fantômes' a été effectuée suite à la formation des assemblées parlementaires. Plus de 2 millions de voix de préférence ont été perdues du fait que 25 élus fédéraux issus de 8 partis différents aienet décidé de ne pas siéger. Le phénomène est pourtant unanimement dénoncé, et la nouvelle législature devra agir.

    Cliquez ici pour le communiqué et l'analyse complète.

    Consultez notre page page 'presse' pour consulter les articles publiées suite au communiqué.

    Transparence et politique 2009

    En 2009 Transparency International Belgium a mené une enquête semblable auprès d'environ 550 candidats aux élections régionales.

    Le rapport complet comprenant les résultats, un aperçu de la méthodologie et une analyse sont disponibles ici (PDF).Vous pouvez aussi consulter le questionnaire et le communiqué de presse.

    1. L'attitude des Européens à propos de la corruption, Eurobaromètre de la Commission Européenne, EB72.2, novembre 2009. Disponible sur : ec.europa.eu/public_opinion/archives/eb_special_en.htm
    2. Ce constat est valable pour la plupart des pays européens bien que la Belgique se situe au dessus de la moyenne de l'Union Européenne qui est de 57%. Parmi les pays voisins, seule l'opinion des Français sur leurs politiciens nationaux est comparable (Pays-Bas : 29%, Allemagne : 46%, Luxembourg : 40%, France : 67%)Transparence et