TRAC 2015: assessing 30 listed Belgian companies

Consultez ici le rapport intégral Transparency in corporate reporting: assessing 30 listed Belgian companies de Transparency International Belgium.

Consultez ici le rapport intégral Transparency in corporate reporting: assessing the worlds largest companies de Transparency International.

TRANSPARENCY INTERNATIONAL BELGIUM

Communiqué de presse du 18 décembre 2015

 

Les entreprises belges doivent rattraper leur retard sur le plan de la transparence

 

Les grandes multinationales sont deux fois plus transparentes que les petites sur le plan de leur politique anti-corruption. Les grandes multinationales sont plus transparentes sur le plan de leur politique anti-corruption qu’en 2012 mais gardent un certain retard avec leur score moyen de 50% par rapport au score moyen international qui est de 70%. Il est toujours d’actualité que les entreprises belges communiquent en moyenne mal leur performance par pays (score 9%). Un progrès des performances est nécessaire, urgent et, comme nous l’ont montré KBC et Solvay, possible.

 

Voici les principales conclusions de la troisième étude TRAC (Transparency in Reporting on Anti-Corruption) parmi les entreprises belges côtés en bourse, effectuée par Transparency International Belgium. L’étude 2015 comprenait, en plus de quinze grandes multinationales du BEL20, quinze petites multinationales d’Euronext Brussels. L’enquête portait sur la transparence au niveau de la politique anti-corruption, sur leur présence à l’étranger et sur leur performance par pays. Ces trois points connaissent une rapide évolution sur les plans des attentes en société ainsi que du cadre légal. L’étude s’est basé sur l’information disponible sur le site web corporate de l’entreprise. De précédentes études TRAC sont parues en 2009 et en 2012.

 

Politique anti-corruption : entreprises BEL20 (score moyen : 50%) devancent les plus petites multinationales (score moyen : 24%)

Les meilleures entreprises telles que KBC, Solvay et AB Inbev obtiennent des scores autours de 90% de par leur excellente communication sur le plan de leur politique anti-corruption.  Parmi les quinze entreprises BEL20, 10 ont obtenu un score égal ou supérieur à 50% . Parmi les petites multinationales, ce chiffre n’est que de quatre sur quinze. Les holdings , eux, ne marquent aucun point dans ce domaine. Les grandes multinationales sont plus transparentes sur le plan de leur politique anti-corruption qu’en 2012 mais gardent un certain retard par rapport au score moyen international qui est de 70%.

 

Transparence sur l’organisation : les entreprises BEL20 (72%) égalent les petites multinationales (74%)

Si presque toutes les entreprises étudiées communiquent sur les pays dans lesquels sont établies leurs filiales, rares sont celles qui communiquent systématiquement tous les pays dans lesquels ils sont actifs.

Ce point est essentiel car, comme nous l’ont montré les médias, même les petites filiales ou les plus petits pays peuvent avoir un impact important sur les performances d’une entreprise. Ces-dernières devraient donc faire preuve d’une transparence totale sur ce plan.

 

Communication pays-par-pays : entreprises BEL20 (11%) aussi faibles que les petites multinationales (7%)

La forte évolution des attentes en société au cours de ces dernières années ainsi que le changement important du cadre légal dans douze mois font que les entreprises de plus de 500 employés ne peuvent plus communiquer librement de leur politique anti-corruption, leur présence ou performance à l’étranger. Il est donc urgent que ces entreprises y portent plus d’attention.

 

Rapport complet et information supplémentaire : info@transparencybelgium.be

 

Transparency International Belgium asbl

10, rue de l’Industrie

1000 Bruxelles

www.transparencybelgium.be, Facebook, Twitter

 

Transparency International est une organisation apolitique créée en 1993.

Elle est la principale association de la société civile qui se consacre tant au niveau

national qu’international à la promotion de l'intégrité et à la lutte contre la corruption.