Whistleblowing : Providing an Alternative to Silence

Consultez le rapport intégral Providing an alternative to silence: Towards greater protection and support for whistleblowers in Belgium [1]

Transparency International Belgium publie un état des lieux en matière de dispositifs d'alerte professionnelle dans le secteur public et privé belge.

Un des plus grands défis en matière de prévention et de lutte contre la corruption est la détection et la découverte de la corruption, de la fraude, du détournement de fonds publics et d'autres formes d'inconduite. Pour faire éclater au grand jour la corruption, une des façons les plus directes est de lancer l'alerte (le «whistleblowing»). Malheureusement, les lanceurs d'alerte sont souvent victimes de représailles sous forme de harcèlement, de licenciement ou de menaces, et même de violence physique ; et leurs révélations sont systématiquement ignorées.

Transparency International Belgium (TI-B) s'emploie à mettre en place des points de contacts accessibles pour les lanceurs d'alerte et cherche à établir une protection adéquate de ceux-ci contre les représailles. Dans ce contexte, TI-B a mené une recherche sur les dispositifs d'alerte professionnelle en vigueur en Belgique, à la fois dans les secteurs public et privé. Vous retrouverez l'évaluation de ces mécanismes, complétée par des recommandations, dans le rapport intitulé : Providing an alternative to silence: 'towards greater protection and support for whistleblowers in Belgium

___________________

[1] En raison du développement récent de la législation, le contenu de la section '4.2. Federal Bills' n'est plus exact.

Le 17 juillet la Chambre des Répresentants a approuvé une proposition de loi adaptée (2802/003) pour la mise en place d'un dispositif d'alerte professionnelle pour les services publics fédéraux, intitulé : 'Proposition de loi relative à la dénonciation d'une atteinte suspectée à l'intégrité dans une autorité administrative fédérale par un membre de son personnel'.

Met de financiële steun van het programma

Avec le soutien financier du programme ?Prévenir et combattre la criminalité?.
Commission Européenne – Direction Générale Affaires Intérieures.